Fête du Canada à Ottawa 1 juillet 2014

100_2026La Fête du Canada (en anglais : Canada Day, littéralement le « Jour du Canada »), autrefois nommée le Jour de la Confédération (en anglais : Dominion Day, littéralement le « Jour du Dominion »), est la fête nationale du Canada commémorant l’indépendance du pays le 1er juillet 1867, vis-à-vis du Royaume-Uni.

Elle est célébrée le 1er juillet sauf les années où il tombe un dimanche – c’est alors officiellement le 2 juillet1. Si elle tombe le 2, elle est toutefois aussi fêtée informellement le 1er. Elle concerne toutes les institutions fédérales. Des spectacles, des défilés et des feux d’artifices sont alors organisés à travers tout le pays pour célébrer l’événement.

Ottawa, situé en Ontario, dans la région de la capitale nationale, est la capitale fédérale du Canada. Elle est le siège de nombreuses institutions canadiennes, comme le Rideau Hall, résidence officielle du gouverneur général, le 24, promenade Sussex, résidence officielle du Premier ministre, la Colline du Parlement, siège du Parlement (deux chambres, celle des communes et le Sénat), ainsi que le siège de la Cour suprême et d’autres organismes fédéraux, comme la Banque du Canada.

La région d’Ottawa fut pendant longtemps un établissement de la nation des Outaouais (Ottawa en anglais ; Odawa en algonquin), d’où son nom actuel. La rivière des Outaouais, bordant la ville était appelée Kichi Sibi ou Kichissippi par les algonquin, signifiant « Grande rivière ».

Le premier établissement européen de la région fut celui du fermier Philemon Wright, natif du Massachusetts aux États-Unis, qui s’établit en 1800, du côté québécois de la rivière, sur l’actuel site de l’ancienne ville de Hull. Wright découvrit qu’il était possible de transporter des billots de bois depuis la vallée d’Ottawa jusqu’à Montréal grâce au flux de la rivière, ce qui fit accroître considérablement le nombre de colons s’établissant dans la région.

Durant la guerre de 1812, les États-Unis ayant tenté d’envahir les provinces britanniques du Canada, il est décidé qu’un canal serait construit afin d’éviter la portion du fleuve Saint-Laurent se rétrécissant près de l’État de New York, afin d’éviter les éventuelles attaques américaines. Le lieutenant-colonel John By entreprit d’installer sur la colline surplombant la rivière un campement afin de superviser la construction de ce qui deviendrait le Canal Rideau. Sous la direction du gouverneur, il y fit construire un hôpital ainsi que plusieurs casernes militaires (en anglais : barracks) afin de loger ses hommes sur la colline alors complètement boisée, qui devint connue sous le nom de Barracks Hill. Il désigna également deux sites devant contenir les futurs colons, l’un à l’ouest de la colline, la haute-ville et l’autre à l’est de l’entrée du futur canal, la basse-ville. En 1828, le village de près de 1 000 habitants prit le nom de son fondateur, Bytown. La ville devint rapidement le centre de l’industrie du bois au Canada. En 1855, dans le but d’assurer à la ville une candidature plus éloquente lors du choix de la capitale canadienne, elle fut renommée sous son nom actuel, Ottawa.

Le 31 décembre 1857, Ottawa fut choisie comme capitale de la Province du Canada par la reine Victoria, dans le but de résoudre un conflit opposant Montréal, Toronto, Québec et Kingston, toutes souhaitant devenir capitale de la province. Ottawa fut finalement désignée capitale en raison de sa situation géographique, sur la frontière entre le Haut-Canada et le Bas-Canada (afin de ne favoriser ni les anglophones ni les francophones) et de la distance qui la séparait de la frontière avec les États-Unis, la protégeant d’une éventuelle attaque américaine. La ville possédait également le terrain choisi pour la construction du siège du gouvernement, d’où la vue sur la rivière était impressionnante. Ce choix, étonnant pour plusieurs fut considérablement critiqué, étant donné le caractère très rural et éloigné de la ville à l’époque.

Le 20 décembre 1859 débutèrent les travaux de construction des édifices du Parlement du Canada sur Barracks Hill qui devint alors la Colline du Parlement.

D’après le recensement de 20063, il y a 812 129 habitants, 340 732 ménages et 222 150 familles qui vivent dans la ville. La densité de population est de 292,3 habitants/km2.

Les 3 attractions principales durant la fête du Canada étaient au Jacques Cartier Park, Major’s Hill Park et la Colline du Parlement.

Informations pratiques:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *